Les Traboules de Lyon

Les traboules lyonnaises, une particularité de notre patrimoine:

Cet article sera le 1er d’une longue série ayant pour vocation à présenter tour à tour la richesse du patrimoine lyonnais.

exemple de traboules lyonnaises

exemple de traboules lyonnaises

 

  Étymologiquement  le mot traboule provient du latin « transambulare » qui signifie « traverser ». Dans cette logique là, les traboules très présentes à Lyon désignent aujourd’hui de petits passages à travers des cours d’immeuble qui permettent de se rendre d’une rue à une autre, s’apparentant à de petits tunnels dans un morceau de gruyère.
Constituantes une particularité architecturale de la ville de Lyon, les traboules qui sont au nombre de 500 ( mais dont une grande partie est soit fermée, soit difficilement visible)  se concentrent en grande partie au nord de la ville dans les quartiers du Vieux Lyon, de la croix rousse ou de la presqu’île. Si une partie datent de la renaissance, et une autre plus récente, elles ont principalement servis de liaisons entre la Saône et les hauteurs lyonnaises offrant ainsi des voix de communication entre canuts et marchands. Véritable Labyrinthe, elle furent utilisée par les résistants lyonnais au cours de la seconde guerre mondiale.
Raconter indéfiniment l’aspect si particulier des traboules seraient vous enlever le plaisir et le charme de découvrir par vous même, le halos de mystère et l’unicité de ces lieux, c’est pour cela que nous invitons tout curieux, ou tout chanceux de passage sur Lyon à  « trabouler » lui même et pourquoi pas jouer à cache cache dans ces passages si typiques.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Les commentaires sont fermés.